(+221) 33 821 38 07 africanhalalforum@gmail.com
fr   en

Les pays de l’Afrique de l’Ouest cherchent à accélérer leur croissance économique en vue de réduire fortement la pauvreté et d’atteindre, à l’horizon 2015, les Objectifs du Millénaire fixés par la Communauté Internationale.

Ils s’inscrivent ainsi dans les orientations stratégiques du NEPAD (Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique) dont l’objet est de redonner espoir à l’Afrique et de l’insérer harmonieusement dans la nouvelle économie globalisée.

Dans le contexte actuel où l’Afrique fait face à la pauvreté, au retard économique, au sous-développement de ses infrastructures, au chômage des jeunes et surtout des femmes, à l’insécurité alimentaire, des solutions sont recherchées pour sortir le continent de cette morosité économique. Il est reconnu aujourd’hui que l’accès à l’émergence des pays africains doit se bâtir autour de l’intégration économique régionale et continentale, mais également du renforcement de la compétitivité et du développement de partenariats d’affaires qui permettent d’exploiter et de valoriser les richesses, le potentiel, le savoir-faire de même que les sensibilités et solidarités culturelles, identitaires des Africains.

A travers différentes politiques et divers programmes continentaux, régionaux et nationaux de développement, les acteurs africains du développement s’efforcent de trouver des solutions appropriées et crédibles pour lever les handicaps à leur croissance économique et sociale.

Au Sénégal, le PSE, seul référentiel actuel de toutes les politiques de développement économique et social, prône dans son axe premier, « Transformation Structurelle de l’Economie et Croissance », la Promotion et le Développement des PME.

Dans cette recherche de solutions, il est important pour les décideurs africains de se poser un certain nombre de questions :

Quels sont les secteurs et produits porteurs de réelle croissance économique et créateurs d’entreprises et d’emplois ?
Comment satisfaire le marché de la consommation locale ?
Comment s’ouvrir sur les marchés régionaux, continentaux et mondiaux ?
Comment attirer les investisseurs et de nouveaux partenaires en tenant compte des domaines prioritaires de développement des pays africains ?
C’est en tenant compte de ces interrogations, qu’avec le partenariat du Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC) de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) et du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF) du Sénégal, qu’avait été organisé en novembre 2013 à Dakar, le Premier Salon International du Business Musulman (SIBM) en Afrique de l’Ouest, précédé par un Séminaire international de formation et de mise à niveau sur la finance islamique, financé par l’Institut Islamique de Recherche et de Formation (IRTI) du Groupe de la Banque Islamique pour le Développement (BID).

L’organisation de ces deux événements a également bénéficié du soutien financier de la Banque Arabe pour le Développement (BADEA), de la Banque Islamique du Sénégal (BIS) et de EXPRESSO Sénégal.

Le Salon International du Business Musulman a connu un succès et peut être considéré comme un des moments fondateurs dans la démarche du Sénégal et de certains pays limitrophes d’explorer les conditions d’articulation de la croissance à l’explosion mondiale de l’économie et du marché halal.

Aujourd’hui, conformément à la résolution N° 36 adoptée au cours de la 30ième session ministérielle du COMCEC tenue à Istanbul (Turquie) du 24 au 28 novembre 2014, il a été décidé d’organiser à Dakar du 03 au Mars 2016, le 1er Forum Africain du Business Halal.